La mémoire cellulaire !


Nous avons tous cru pendant très longtemps que la terre était plate, puis, aujourd'hui, nous savons de source sûre qu'elle est ronde avec les pôles légèrement aplatis.

Que se passerait-il si nous découvrions que la mémoire n'est pas logée essentiellement dans notre cerveau, mais partout ailleurs dans notre corps, dans chacune des cellules qui nous constitue ? Supposons que notre corps est une mémoire et que cette mémoire ne trahit jamais. Que se passerait-il quand on l'interrogerait ?

Nous savons que la mémoire neuronale se comporte différemment. Le cerveau peut nous restituer un souvenir d'une manière complètement édulcorée, ou totalement inventée quand il s'agit de cacher un traumatisme. La mémoire cellulaire serait-elle différente ?

Certaines théories avancent que notre corps détient la mémoire de qui nous sommes vraiment, de notre identité profonde, de nos goûts, mais plus encore, de nos souvenirs passés. Imaginons que certains événements marquants de notre histoire personnelle, qu'ils soient positifs ou négatifs, imprègnent nos cellules de manière définitive. Des témoignages affluent déjà sur les suites des dons d'organes où certaines personnes qui en ont bénéficié prétendent découvrir un goût soudain pour une chose nouvelle qui les rendait, au par avant, parfaitement indifférent.

  • Est-ce le fruit d'une imagination débordante ?
  • Est-ce le stress postopératoire qui génère cette imagination débordante ?


Les spécialistes de la mémoire cellulaire proposent une pratique selon laquelle on peut interroger le corps. Ainsi, la mémoire réapparait sous la forme d'images, d'émotions ou ressentis, il ne reste plus qu'à intégrer ces souvenirs avec le soutien d'un thérapeute capable de nous aider à les gérer d'une manière responsable et adulte.

On a l'habitude de se représenter la mémoire cellulaire comme une fréquence vibratoire ou des sonorités variables. Notre corps agissant comme un instrument de musique, il se doit de créer des mélodies harmonieuses. Maintenant, comparons les mélodies à différentes réalités. Nous serions donc capables de modifier notre réalité à partir des réparations que nous effectuerions avec notre mémoire cellulaire.

Quand un instrument n'est pas accordé, nous savons tous parfaitement que le musicien ne peut aucunement jouer de la belle musique. C'est pourquoi les spécialistes de la mémoire cellulaire pensent que de cette manière on peut atteindre des niveaux de consciences élevés et nous améliorer sur le plan physique, émotionnel et spirituel.

Bien que cette idée soit explorée par de nombreux médecins, l'Organisation mondiale de la santé ne reconnait toujours pas l'efficacité de ces pratiques. En outre, il faut toujours se méfier des personnes qui se prétendent thérapeutes et qui n'ont aucune compétence en la matière. Néanmoins, n'oublions pas que ces personnes ne représentent pas la majorité et qu'un bon nombre d'hommes et de femmes continuent de chercher humblement le moyen de soulager notre humanité.